Étiquette : XIXe siècle

Dessinateur, graveur, peintre, « archéologue » : l’œuvre de Léo Drouyn (1816-1896) est riche de plus de 3 000 dessins et près de 1 550 gravures, dont une large part est consacrée au patrimoine médiéval du sud-ouest de la France. Il contribua à la réhabilitation du Moyen Âge dans le sillage de Victor Hugo et du mouvement romantique : ses albums de dessins et ses croquis constituent un fonds indispensable à la connaissance des édifices religieux girondins avant les campagnes de restaurations de la seconde moitié du XIXe siècle. En tant que dessinateur pour la Commission des monuments historiques de la Gironde, il s’attacha notamment à l’étude de l’art roman, s’érigeant — parfois en vain — contre toute atteinte à l’intégrité de ces jalons de notre histoire.

Monuments de Bordeaux Monuments disparus

Le phallus de titan a fleuri ! Et c’est l’une des curiosités végétales de Bordeaux. Au mois d’août dernier, l’Amorphophallus titanum — ou Arum titan — du jardin botanique de Bordeaux s’est épanoui pendant seulement 72 heures en exhalant une odeur nauséabonde censée attirer les coléoptères qui participent à sa pollinisation. Endémique de l’île de Sumatra, l’Arum titan présente l’inflorescence la plus grande du monde : elle peut atteindre près de 3 m de hauteur. Une fois la fleur fanée, il faut une dizaine d’années pour qu’une nouvelle se forme et éclose.

À l’occasion de la quatrième floraison d’un Arum titan en France, je vous propose de vous présenter quelques végétaux insolites de Bordeaux. Commençons par ceux du Jardin public, classé jardin remarquable de France.

Parcs et jardins

Après le Petit Palais à Paris, le musée des beaux-arts de Bordeaux accueille l’exposition Fantastique ! L’estampe visionnaire de Goya à Redon avec plus de 160 estampes issues des collections de la Bibliothèque nationale de France. Pour le centenaire de la mort de l’artiste bordelais Odilon Redon, présent dans l’exposition, je vous propose de revenir plus particulièrement sur son approche du genre fantastique, qu’il a développée dans l’atelier de son maître Rodolphe Bresdin.

Avertissement : les mots suivis d’un astérisque figurent dans le glossaire à la fin du dossier de presse de l’exposition.

Expositions