Étiquette : XXe siècle

Souvent pittoresques, parfois poétiques, et même tirés à hue et à dia par les aléas de la politique, les noms de rues de Bordeaux possèdent leur propre histoire. Bien qu’elles trahissent de temps à autre un manque cruel d’imagination, ces dénominations attestent d’us et coutumes aujourd’hui disparus — comme le droit d’un propriétaire d’attribuer son patronyme à une rue nouvelle. Mais en tant que jalons du passé, elles sont au cœur de la construction de notre mémoire collective, qu’il s’agisse de la traite négrière ou de l’histoire des femmes.

Rues de Bordeaux

Le phallus de titan a fleuri ! Et c’est l’une des curiosités végétales de Bordeaux. Au mois d’août dernier, l’Amorphophallus titanum — ou Arum titan — du jardin botanique de Bordeaux s’est épanoui pendant seulement 72 heures en exhalant une odeur nauséabonde censée attirer les coléoptères qui participent à sa pollinisation. Endémique de l’île de Sumatra, l’Arum titan présente l’inflorescence la plus grande du monde : elle peut atteindre près de 3 m de hauteur. Une fois la fleur fanée, il faut une dizaine d’années pour qu’une nouvelle se forme et éclose.

À l’occasion de la quatrième floraison d’un Arum titan en France, je vous propose de vous présenter quelques végétaux insolites de Bordeaux. Commençons par ceux du Jardin public, classé jardin remarquable de France.

Parcs et jardins

Dans un précédent article, nous avions redécouvert la vogue des bains publics à Bordeaux au XIXe siècle. Aujourd’hui je vous propose d’aborder un autre aspect insolite de l’histoire de la ville : les débuts de l’aéronautique à Bordeaux, des premières montgolfières expérimentées avec plus ou moins de succès, jusqu’à l’exploit accompli par l’aviatrice française Maryse Bastié sous le pont transbordeur (aujourd’hui disparu). Décollage imminent : attachez votre ceinture et relevez votre tablette !

Sciences et techniques