Félix Arnaudin (1844-1921) a consacré sa vie à fixer le souvenir de la « Grande Lande », avant qu’elle soit presque entièrement vouée à la culture du pin maritime. Folkloriste, ethnologue, linguiste, historien, écrivain, il arpenta pendant cinquante ans les chemins de sa lande natale pour constituer la mémoire polymorphe d’une civilisation agro-pastorale en voie de disparition. Mais Arnaudin fut aussi un photographe infatigable, auteur de milliers de négatifs sous verre, dont le musée d’Aquitaine présente une sélection dans une exposition consacrée à l’œuvre photographique de ce « guetteur mélancolique ».

Read More

Joséphine Baker, qui a disparu il y a 40 ans cette année, a chanté son amour pour Paris. Paris, capitale européenne des plaisirs grâce au Moulin-Rouge, aux Folies-Bergère, à l’Olympia… Autant de cafés-concerts et de music-halls mythiques qui ont enfiévré les nuits parisiennes jusqu’à l’aube de la Première Guerre mondiale. Mais d’autres grandes villes françaises connurent de mémorables heures d’insomnie durant la Belle Époque et les Années folles. Bordeaux fut l’une d’elles.

Read More