Émilie Ricard

Historienne de l’art. Je publie sur ce blog des articles consacrés au patrimoine, à l’actualité culturelle et aux histoires insolites de Bordeaux.

Recent Posts

La mémoire de la peintre animalière Rosa Bonheur (1822-1899) est loin d’être entretenue avec ferveur à Bordeaux, sa ville natale. Hormis quelques œuvres exposées au musée des beaux-arts de la ville, il ne subsiste qu’une rue à son nom et une statue — noircie et endommagée — à son effigie au Jardin public. Le genre dans lequel elle choisit de faire carrière est lui-même tombé en désuétude, contrairement à l’un des courants picturaux les plus novateurs de l’époque : l’impressionnisme. Pourtant, Rosa Bonheur fut considérée comme la peintre animalière la plus célèbre de France, voire du monde. Une renommée qui constitua à la fois la cause et l’effet d’une liberté hors du commun.

Read More

En 2017, vous aviez découvert sur le Bordographe une nouvelle catégorie d’articles, les « Humeurs chroniques », à mi-chemin entre des billets d’humeur et des chroniques de l’actualité culturelle à Bordeaux. Cette année, j’opte pour un choc de simplification en vous proposant un récapitulatif régulier — sinon mensuel — de mes « favoris culturels » à Bordeaux : expositions, littérature, publications sur les réseaux sociaux… Chacune de ces éditions mettra également en avant un article paru sur un autre blog, qu’il soit en relation avec Bordeaux ou non.

Read More

Pour l’année universitaire 2017-2018, l’association Archimuse a mis en œuvre la saison culturelle Alter-Ethno en partenariat avec le musée d’Ethnographie de l’Université de Bordeaux (MEB). Afin d’offrir un nouveau regard sur ses collections, ce projet a déjà donné naissance à de nombreux évènements depuis octobre 2017 : conférences, collectes ethnographiques, ciné-débat… Une exposition à Bordeaux, cour Mably, présentera à partir du 16 février une sélection d’objets issus des collections du MEB. À cette occasion, je vous propose de découvrir une des richesses du musée : une série de plaques photographiques représentant les portes de Bordeaux.

Read More

Alors que les listes d’idées cadeaux pour Noël ou les calendriers de l’Avent virtuels fleurissent à peu près de toutes parts, je me prête ici pour la première fois à l’exercice du bilan annuel. Tops, flops, nouveautés, rencontres concrétisées grâce au Bordographe : l’année 2017 fut à la fois enrichissante et frustrante, tant sur le plan de la notoriété du blog que de l’accueil réservé à certains articles qu’il me tenait à cœur de vous présenter. Néanmoins, les promesses de 2018 me poussent à croire que tout peut arriver — surtout l’inattendu !

Read More

Raison et sentiments, Orgueil et préjugés, Northanger Abbey… La femme de lettres anglaise Jane Austen (1775-1817) n’a écrit que six romans, mais ses personnages issus de la gentry sont entrés dans notre culture littéraire — notamment grâce aux nombreuses adaptations destinées au petit et au grand écran. Connue de son vivant d’un cercle restreint de lecteurs, son ironie mordante et la critique sociale de ses contemporains la placent parmi les grandes figures de la littérature britannique. Or seuls quelques fragments de sa vie intérieure et personnelle nous sont parvenus, principalement sous forme de correspondance. Un vide que la publication des lettres à ses nièces par la maison d’édition girondine Finitude vient combler, pour le plus grand plaisir des Janéites, les admirateurs de la romancière.

Read More

Alors que la saison culturelle dédiée au paysage vient de s’achever à Bordeaux, le musée des beaux-arts de la ville prolonge son accrochage exceptionnel sur ce genre longtemps considéré comme mineur dans la hiérarchie des arts. Avec « Le musée se met au vert ! Paysages en représentation(s) », l’institution bordelaise propose un parcours inédit au sein de ses collections permanentes, notamment en établissant un dialogue entre tableaux des maîtres anciens et création contemporaine. Parmi les chefs-d’œuvre conservés à Bordeaux, un paysage urbain monumental : celui du port de Bordeaux réalisé au début du XIXe siècle par le peintre local le plus estimé de son temps, Pierre Lacour (1745-1814).

Read More